L'expert des relations

sociales et syndicales

Vu... pas vu sur le Net

Vu : Les retraites font l’unanimité des organisations salariales

Un communiqué commun des cinq confédérations syndicales de salariés membres du Conseil d’administration de l’Association pour la structure financière (ASF) a fixé une journée de manifestations le 25 janvier 2001.

Le plus agressif : le site CGT, avec une déclaration du bureau confédéral analysant les raisons du " chantage du patronat sur les retraites "., une déclaration de Jean-Christophe Le Duigou, secrétaire de la CGT Retraites, intitulée " le Medef confirme son chantage " ; Une " fiche " pratique analysant les " conséquences pour les salariés du refus du Medef de renouveler la Convention ASF ", après le 31 mars 2001 ; un tract sur la " nécessité d’une intervention immédiate auprès des directions " :" Il s’agit, si possible avant le 16 janvier, de démultiplier les interventions, interpellations, avec les salariés, auprès des chefs d’établissements, d’entreprises, de groupes ou de branches (là où sont conclu les accords) ".

Le plus solennel : FO, qui titre son communiqué de presse : " Refondation- retraites : Pour FO l’heure est à la mobilisation ", communiqué dans lequel il stigmatise" le chantage du patronat, qui allie idéologie réactionnaire et comportement politicien ", concluant par une demande de" gel immédiat du dispositif Balladur et les 37,5 années de cotisations pour tous, privé et public. "

FO qui par ailleurs fait un " premier bilan de la refondation sociale, et relance le discours de la méthode " dans un document de quatre pages où il dénonce la " prétendue modernité du patronat ".

Le plus factuel : la CFDT, qui titre " Pourquoi une journée d’action le 25 janvier ", avec des sous-titres neutres : " rappel des enjeux " et " modalités d’action ", suivi d’une page de tract intitulé " La DT s’adresse à tous les salariés ", et concluant par la phrase suivante :" Le 25 janvier, mobilisons-nous, exigeons la reprise des négociations ! "

Le plus affectif : la CFTC, qui titre " La retraite en lambeaux " et conclut " Nous ne laisserons pas notre retraite partir en lambeaux " Le plus spectaculaire : la CGC, qui écrit sur un tract en lettres rouges dégoulinant de sang ces seuls mots :" Le Medef m’a tuer ", et un communiqué de presse en date du 16 janvier, intitulé " Carton rouge pour le Medef ", dans lequel la CGC demande que l’Etat" se substitue au Medef défaillant pour garantir le droit pour tous les salariés de bénéficier de la retraite pleine à 60 ans ".

Pas Vu : grand chose d’autre que la ’routine’, concernant d’autres sujets !

Une tonalité très différente ailleurs qu’en France, notamment au DGBqui parle également, parmi de nombreux autres sujets, des retraites en soulignant " le signal positif émis par son aile SPD à propos de la réforme du système de retraites, afin qu’il puisse s’adapter à la nouvelle génération de salariés ".

Imprimer E-mail