L'expert des relations

sociales et syndicales

Vu ... pas vu sur le Net

(www.cgt.fr/03actual/actupg/france/2001/09/thibault.htm) un dossier sur les saisonniers : " Saisonnalité, 9 raisons d’agir ", ainsi qu’une déclaration de Bernard THIBAULT ’après l’accident de l’usine chimique de Toulouse’, qui insiste sur deux idées-forces : l’indécence et l’hypocrisie.

Indécence, parce que la CGT " n’est pas partie prenante des cellules de crise et des commissions d’enquête. C’est incompréhensible ! Cette attitude me fait douter de la volonté des pouvoirs publics à prendre l’exacte mesure du désastre local. (...) La CGT déploie son propre réseau de solidarité pour venir en aide à tous ceux qui en ont tant besoin ".

Hypocrisie, parce que " le débat élude complètement la responsabilité des entreprises qui, par leurs choix de gestion, dérogent trop souvent aux principes de précaution, voire aux règles élémentaires de sécurité (...) Ce qui doit être revu, ce sont les conditions matérielles et humaines permettant aux salariés compétents et en nombre suffisant d’avoir les moyens de maîtriser leur outil de travail en toute sécurité pour eux-mêmes et leur environnement (...) Nous avons bien l’intention de créer les conditions pour que les véritables responsabilités soient mises en lumière ".

Toujours sur le site CGT

(www.cgt.fr/08europe/brux1312/index1312.htm) un communiqué sur l’euromanifestation du 21 septembre dernier à Liège à l’occasion de la réunion ECOFIN et un appel à une euromanifestation à Bruxelles le 13 décembre prochain ’à la veille du sommet européen de Laeken, pour le plein emploi et pour une vraie démocratie sociale’, avec un objectif de 10 000 manifestants pour la CGT. La CGT est la seule organisation parmi les syndicats français et européens à évoquer ces manifestations, si l’on omet les syndicats belges, CSC et FGTB.

Sur le site F.O.

(www.force-ouvriere.fr) mis à jour au 1er octobre, deux sujets d’actualité :

- " Manifestations et grèves le 16 octobre : Déclaration commune CFE-CGC, CGT et CGT-FO, qui appelle l’ensemble des salariés, actifs, chômeurs et retraités à participer le 16 octobre à une journée commune de manifestations et de grèves " ;
- un communiqué sur le projet de budget 2002 intitulé " Un manque de réalisme évident ", regrettant " qu’en bridant une fois de plus la dépense publique, le gouvernement se prive des moyens de consolider le taux de croissance optimiste sur lequel repose son projet "... ;
- ainsi que quatre communiqués et courriers de l’organisation et de son secrétaire général à l’AFL CIO et à John Sweeney après les attentats aux Etats-Unis, dont un communiqué intitulé " Le droit de savoir ", mettant en cause la désinformation à laquelle se livrent les autorités américaines et françaises : " Après les déclarations de M. Bush sur la mise en œuvre d’opérations télévisées et d’autres secrètes, faut-il penser que les images que fourniront les autorités n’auront pour résultat que de laisser dans l’ombre des actes inavouables ? ".

Dans le même registre, sur le site CNT

(http://cnt-f.org/archive_actu.html ?body=19&forum=archive_actu) un " communiqué de presse sur la situation internationale " en date du 27 septembre, intitulé " Pas de guerre entre les peuples, pas de paix entre les classes ".

Sur le site CFDT

(www.cfdt.fr/edito.htm) " à la une, Nicole Notat s’adresse à tous les salariés touchés par le drame de Toulouse ", parallèlement à deux communiqués en date du 1er octobre, sur les négociations interprofessionnelles sur la formation continue qui ont repris, et sur " la crise de confiance chez France Telecom, dont la chute des cours inquiète financiers et salariés de l’entreprise ". En date du 25 septembre, un entretien de Nicole Notat au Nouvel Observateur intitulé " Pourquoi je pars ", et, dans l’actualité (www.cfdt.fr/breve/brev378.htm) un article sur le dernier livre collectif de la CFDT " Le travail en questions ", " étude transversale qui veut faire le point sur la façon dont les salariés vivent les mutations de leur univers (...) un livre choc qui fera date, comme vingt-cinq ans plus tôt celui que la CFDT consacra aux dégâts du progrès ".

Vu sur le site CFE-CGC

(www.cfecgc.org) une série de pas moins de douze communiqués, sur les salaires de l’encadrement, pour une baisse de l’impôt sur le revenu,, sur l’avenir des retraites, les conséquences sociales de la restructuration des entreprises, la RTT dans les petites et moyennes entreprises, l’emploi des salariés de plus de 50 ans, la représentativité syndicale dans le secteur privé (la CGC favorable à des élections nationales de représentativité), l’avenir du paritarisme au sein de la Sécurité sociale, les voies de rénovation de l’assurance maladie, la négociation sur la formation professionnelle, le passage à l’euro et la rentrée scolaire.

Rien vu sur le site de SUD

(www.multimania.com/g10), fermé depuis plusieurs semaines " pour cause de travaux ".

L’UNSA

quant à elle, propose sur son site (www.unsa.org) une journée d’actualité le 8 octobre sur " L’UNSA et les Comités d’entreprise, avec des tables rondes sur " le CE face aux restructurations ", " La réduction du temps de travail ", et un forum sur le thème " Le CE, acteur de la négociation dans l’entreprise ? ".

Quant au MEDEF

(www.medef.fr), ses derniers communiqués ont pour sujet :
- " Quitter la Sécu pour la reconstruire "
- " Sécurité sociale : Clarifier les responsabilités ", par Denis Kessler
- " Comptes de la Sécu : maquillage et irréalisme "
- " E-A Seillière : Patriotisme économique des entreprises "
- " D. Kessler : élargir le volume des heures supplémentaires "
- " 35 / heures supplémentaires : le gouvernement se rend à l’évidence "
- " Budget 2002 : calamiteux "
- " D. Kessler contre la taxe Tobin : ’Ubu fait de l’économie’. "

Le site d’ATTAC

(www.attac.org/fra/asso/doc/doc71.htm) commente la taxe Tobin au sommet ecofin : " taxe tobin au Conseil ecofin : enterrement ou petit pas ? ", indiquant que " la pression des opinions publiques n’a pas permis au Conseil Ecofin d’enterrer purement et simplement la taxe Tobin ", et appelant à de nouvelles manifestations, notamment à Bruxelles les 13, 14 et 15 décembre prochains.

A noter sur le site de la CGIL italienne

(www.cgil.it/ufficiostampa/Miscellanea/Marcia_Perugia_Assisi2.htm) un appel à une " marche pour la paix, la globalisation des droits de l’homme, de la démocratie et de la solidarité ", qui se déroulera, 40 ans après la première " Marche pour la paix ", le dimanche 14 octobre 2001 ente Perouse et Assise.

Et enfin, sur le site de l’IFRAP

(www.ifrap.org/0-ouvrirlesite/inspection.html) deux pages intitulées " L’inspection du travail au service de qui ? ", et trois pages intitulées " Chômage : l’échec " (www.ifrap.org/0-ouvrirlesite/chomage.html)


Imprimer E-mail