L'expert des relations

sociales et syndicales

Vu ... pas vu sur le net

Sur le plan social, un sujet fait la une des média cette première semaine de février : le départ de Marc Blondel. Le site de F.O. a ouvert un dossier ?Congrès', reprenant notamment le discours fleuve du « Général » : 3h 45 ! L'actualité, à défaut d'être très remplie, est plus prosaïquement centrée sur des sujets de fond qui seront au c?ur des polémiques sociales dans les prochains mois. La page d'accueil du site CGT en est l'archétype.

Sur le site de la CFDT, le pavé central de la page d’accueil porte sur la ’Réforme des retraites : suivez le guide’, à propos d’un guide pratique de 16 pages ’sur les nouvelles dispositions, tant dans le régime général que dans la fonction publique’.
Si ce guide est consultable en ligne, le ’Spécial impôts de CFDT magazine’ qui est mentionné en première page, n’est lui disponible qu’en le commandant contre la modique somme de 4,60 euros.
Les autres titres portent, entre autres, sur la réforme de l’assurance maladie, sur le quatrième Forum social mondial et sur ’Comment maîtriser la mondialisation’, l’élargissement des comités d’entreprise européens, les ’CHSCT,sentinelles syndicales’, mais aussi sur le rôle syndical renforcé grâce à la loi Borloo sur le logement social, sur la légionellose qui ’appelle à une politique de prévention globale’ qui intègre les syndicats, sur la défense du statut d’EDF GDF et sur les professionnels autonomes. Sans oublier ’the CFDT in english’, qui reste à ce jour une spécificité de cette organisation.
Mais rien vuencore sur la journée européenne d’action organisée par la CES en avril, qui fait déjà la une de la seule CGT.

Sur le site CFTCla page d’accueil porte sur ’L’avenir de l’assurance maladie : premier diagnostic ? ", sur le Forum social mondial de Bombay, sous le titre mobilisateur de ’Oui un autre monde est possible’, où l’on comprend que la CFTC soutient et participe à ce mouvement, grâce à la citation, reprise dans le communiqué, du secrétaire général de la, CMT, présent à Bombay, qui a déclaré :’Le Forum social mondial est un endroit où se construit l’unité d’action, pas seulement syndicale mais avec des organisations progressistes de la société civile, de manière à organiser un contre-pouvoir face aux multinationales et faire en sorte que les valeurs de la personne humaine soient respectées’
Ce communiqué est accompagné d’un article de Jacques Voisin, Président, et de François Vaudreuil, président de la Centrale des syndicats démocratiques du Québec, intitulé ’Un carrefour de solidarité internationale’ et reprenant des extraits de leur déclaration commune au comité confédéral de la Confédération Mondiale du Travail qui s’est déroulé fin 2003 à Djakarta.
Vu aussi, un dossier sur les retraites complémentaires et l’accord du 13 novembre 2003, un dossier sur la formation professionnelle et l’accord du 20 septembre 2003, ainsi que, dans la rubrique Action syndicale, un point sur la réforme de l’assurance chômage, et l’éditorial de Jacky Dintinger, secrétaire général, sur l’emploi durable : " Garantir l’avenir par de l’emploi durable, ... et non par de fausses recettes ".

Vu sur le site CFE-CGC, à la une, un ’Spécial impôts’ qui est de saison, ’Le’ dossier sur le traitement social des restructurations, accompagné de dossiers sur ’l’adaptation permanente à l’emploi’ et ’Gérer les situations de crise de l’emploi’, ainsi que sur les contrats de mission, dénoncés par la CFE CGC comme étant une " mesure anti-cadres par excellence qui transforme les salariés en intermittents du travail ".
Vu aussi, un point sur ’les chantiers de l’année : démocratie sociale, protection sociale, développement syndical, emploi, Europe, économie’, qui sont ’les grands dossiers de mobilisation’, et une actualité autour d’un éditorial intitulé ’Quand la loi tue le contrat’, et une charge contre le Medef , intitulé ’Les agités du catalogue’, à propos de l’égalité professionnelle (" L’égalité professionnelle se borne à lire un catalogue de mesures patronales "), un réquisitoire contre les rapports Virville et Marimbert qui ’constituent un fil de détricotage du Code du Travail’, et une ’analyse mitigée’ concernant le rapport du Haut conseil sur le financement de l’assurance maladie .

Alors que sur le site CGTsi le Forum social mondial ne suscite pas de commentaires particuliers, le regard est attiré en page d’accueil par un ’pavé’ sur la ’journée européenne d’action’ organisée les 2 et 3 avril 2004 par la CES ’afin de revendiquer une Europe plus sociale, (...) une Europe de la démocratie, de la justice, de l’égalité, de la tolérance et de la liberté’.Vu aussiun dossier de circonstance sur ’VO impôts 2004’, un autre sur le salon national CGT des CE et CHSCT, et les rubriques habituelles actuellement sur la protection sociale, Santé-famille-retraites- assurance chômage conditions de travail, financement de la sécurité sociale.
Egalement, et cela reste malgré tout assez rare sur le site CGT, une rubrique sur " L’accord national interprofessionnel du 5 décembre 2003 ", l’accord qui a été signé au plan national par la CGT. Deuxième ’pavé’ à la une du site, vu seulement sur le site CGT, une pétition électronique intitulée " Démocratie sociale, une exigence, un droit pour tous les salariés ", concernant les accords et critères de représentativité ", sujet sur lequel la CGT " ne se satisfait pas de la situation actuelle (...) et exige que le projet de loi soit modifié ".
Enfin, un dossier sur " les entreprises et activités à risques ".

Vu sur le site FOdes dossiers concernant le même tronc commun de sujets, notamment les impôts, mais aussi, bien sur, le 20è congrès de FO à Villepinte, avec une reprise des interventions et des points principaux du Congrès plus lissée que ce qui s’y est réellement passé. On chercherait en vain les interventions de Michel Huc, secrétaire général de FO Métallurgie, dont l’intervention du 6 février qui visait à rappeler à un minimum de bon sens, notamment sur le slogan " 37,5 annuités pour la retraite ", a été passablement huée par une majorité de congressistes issus de la Fonction Publique.

Sur le site CNTun communiqué de presse du 27 janvier dernier disant l’essentiel sur le 28è congrès confédéral de la CNT, beaucoup moins médiatisé que le congrès de l’organisation ci-dessus, congrès du " syndicat anarcho-syndicaliste et syndicaliste révolutionnaire qui s’est tenu à la Bourse du travail de Saint Denis, qui rappelle que, " face à un capitalisme toujours plus destructeur, (...) la CNT reste convaincue que seule la grève générale peut amener une rupture, et réaffirme la nécessité d’un syndicalisme de lutte de classe, anticapitaliste et autogestionnaire. " Le communiqué cite également la présence des délégations de la CGT espagnole, de la SAC suédoise et de la FAU allemande, et indique avoir adopté une motion de soutien à René Riesel, " syndicaliste paysan emprisonné, victime de la criminalisation du mouvement syndical et des lois sécuritaires ".

Sur le site de la CES(Confédération européenne des syndicats) les communiqués habituels qui confirment la mission de lobbying bruxellois que s’est donnée l’organisation, dont, parmi de longs commentaires de John Monks sur la " nouvelle constitution européenne ", une lettre du 12 janvier 2004 adressée au Commissaire Solbes Mira par le même John Monks, secrétaire général, qui reconnaît " que l’action de la France et de l’Allemagne met ces deux pays dans une situation illégale, pénalisant l’autorité de la Commission, mais demandant qu’aucune action ne soit entreprise à l’encontre de ces deux pays. Dans le même registre, un jugement de la CES sur les résultats de la politique sociale de la Présidence italienne : " Bonnes intentions, résultat désappointant ".
Enfin, un communiqué appelant à une " journée d’action européenne pour la démocratie, la justice, l’égalité, la tolérance et la liberté ", fixée les 2 et 3 avril 2004, communiqué repris à ce jour par la seule CGT en France.

Sur le site du DGB, le premier point de la page d’accueil reprend l’appel de la CES, sans citer cette dernière, et sous le slogan " Debout, pour qu’enfin cela soit meilleur ", présente la décision du DGB d’organiser le 3 avril une journée d’action pour le travail et les droits sociaux, avec des manifestations à Berlin, Cologne et Stuttgart.
Enfin, deux communiqués de Michael Sommer, qui est le seul responsable à apparaître autant sur le site, un premier sur " devenir européen " qui insiste sur l’obligation de renforcer le rôle européen des syndicats (sous entendu, sous l’égide du DGB), ainsi que l’aspect européen de l’action quotidienne des syndicats dans le monde du travail ; un second communiqué sur le courage nécessaire que le DGB doit montrer pour accompagner " les nécessaires réformes de l’Allemagne, pour la croissance, la formation et l’innovation sociales, contre les freins structurels actuels bridant l’économie et générant du chômage ".

Sur le site AFL-CIO, une pétition électronique contre un projet de loi présidentiel visant à supprimer la prise en compte et le paiement par l’état fédéral des heures supplémentaires générées notamment par le service public, comme l’entraînement militaire dans les forces de réserve. " Tell President Bush : Withdraw your overtime pay take away, and secure the laws governing overtime pay, so that it would not take away overtime protections from at least eight million people".

Sur le site FGTB, la plus grosse contribution de tous les sites sur le Forum social mondial de Mubai, " en direct de Mubai avec une délégation de la FGTB qui envoie un compte rendu des activités journalières - 8 pleines pages conclues par un vieux slogan réapproprié pour les circonstances : " Du local au global ".


Imprimer E-mail