L'expert des relations

sociales et syndicales

Les dates-clés du syndicalisme international

De la création, en 1864, de la Première Internationale aux réflexions actuelles sur la fusion entre CISL et CMT, les dates-clés du mouvement syndical international demandent à être mieux connues.

1864
Création à Londres, de la première Internationale : l’Association internationale des travailleurs (AIT), qui disparaît en 1876.

1889
Naissance, à Londres, de la deuxième Internationale, toujours existante (c’est l’Internationale socialiste). Deux autres Internationales politiques ont, ultérieurement, vu le jour : la troisième Internationale (communiste), créée à Moscou en 1919, et la quatrième Internationale (trotskyste), créée en 1938.

1913
Fondation de la Fédération syndicale internationale (FSI). Adhérent français : la CGT.

1920
Création de la Confédération internationale des syndicats chrétienss (CISC). Adhérent français : la CFTC.

1921
Création, à Moscou, de l’Internationale syndicale rouge (ISR) à laquelle adhérera, pour la France, la CGTU. L’ISR cessera ses activités en 1937.

1945
La Fédération syndicale mondiale (FSM) est créée, en prolongement de la FSI et regroupe, dans une démarche unitaire, les autres syndicats (à l’exception des adhérents de la CISC, qui demeure).

1948
Scission au sein de la FSM, qui passe sous contrôle communiste. Adhérent français : la CGT.

(GIF)1949
Création de la Confédération internationale des syndicats libres (CISL). Adhérent français : Force ouvrière.

(GIF)1968
La CISC évolue en CMT (Confédération mondiale du travail).

(GIF)1973
Création de la Confédération européenne des syndicats (CES), à partir des organisations membres, au niveau mondial, de la CISL et de la CMT. Adhérents français : FO puis CFDT (en 1974) et CFTC (en 1990).

1979
Départ de la CFDT de la CMT.

1983
Réintégration de la CFTC au sein de la CMT.

1989
Adhésion de la CFDT à la CISL.

1995
Départ de la CGT française de la FSM, qui, au lendemain de l’effondrement du bloc soviétique, s’évanouit.

1999
Adhésion de la CGT à la Confédération européenne des syndicats.

Imprimer E-mail