L'expert des relations

sociales et syndicales

Quelle rentrée sociale 2022 ? 



Une journée d’actualité sociale

organisée par l’IST à Paris le mardi

25 octobre 2022

Le mot incertitude caractérise la rentrée 2022 : incertitudes politiques, incertitudes économiques, incertitudes sociales.

Les discours sont souvent ceux de l’inquiétude : risques environnementaux, risques de pénurie, craintes sur le pouvoir d’achat.

Pour autant, l’activité économique renoue avec la croissance et l’emploi est en nette amélioration. Pour l’instant tout au moins.

Que peut-on prévoir ? Vers où va l’économie ? Comment gérer les revendications salariales ? Comment le climat social peut-il lui-même évoluer ? Les syndicats sont-ils toujours capables de conduire la grogne sociale ?

Dans les entreprises, quels points de veille établir ? Quelles actions déployer ?

La journée du mardi 25 octobre 2022 permettra, avec votre concours actif, de faire le point et d’anticiper.

M. Pierre-André IMBERT, secrétaire général adjoint de l’Elysée, exposera les lignes-force des réformes gouvernementales à venir.

M. Frédéric SOUILLOT, secrétaire général de Force ouvrière, apportera son regard sur l’actualité et sur l’évolution des relations sociales.


Avec Messieurs Gilles Koléda, économiste, Université de Tours, et Bernard Vivier, Institut supérieur du travail


 intervenants

2022-2023 : les confédérations en congrès

Imprimer

Entre juin 2022 et novembre 2023, les cinq confédérations syndicales représentatives vont tenir leur congrès. Un congrès est l’occasion de faire un point sur les grandes orientations et positions. Elle est l’occasion aussi de renouveler leur équipe dirigeante.

*

*          *

image001Les congrès des confédérations syndicales étaient jadis très rapprochés. Avant la seconde guerre mondiale, la CGT réunissait ses syndicats en congrès confédéral tous les deux ans, la CFTC tous les ans.

Progressivement, l’espace entre deux congrès s’est étendu, jusqu’à trois ou quatre années aujourd’hui.

La quasi-totalité des confédérations vont tenir leur congrès en 2022 ou 2023.

Quel est ce calendrier ? Quels dirigeants nationaux vont-ils passer le relais à un successeur ?

 

image002

L’Union syndicale Solidaires-SUD a tenu son 8ème congrès du 27 au 30 septembre 2021 à Saint-Jean de Monts.

 La crise Covid a rendu nécessaire le report à cette date d’un congrès qui aurait dû se tenir en 2020. Un congrès extraordinaire a cependant été organisé en octobre 2020 à Saint-Denis (93).

Ce fut alors l’occasion d’un changement de dirigeants. Simon Duteil (SUD Education) et Murielle Guilbert (Solidaires Fonction publique) remplacent désormais Cécile Gondard-Lalanne (SUD-PTT) et Eric Beynel (Solidaires Douanes). Ils sont tous deux – c’est une spécificité de cette organisation syndicale – co-délégués généraux et porte-parole, depuis le départ de Annick Coupé comme unique porte-parole de 2001 à 2014.

image003.png

Murielle Guilbert est aujourd’hui la seule femme à la tête d’une organisation nationale dans le concert toujours très masculin des autres dirigeants syndicaux.

L’Union syndicale Solidaires SUD régresse un peu aux élections professionnelles du secteur privé : 4,40% en 2013, 3,81% en 2021. Dans l’ensemble de la fonction publique, elle a réalisé 6,4% des voix aux dernières élections en 2018.

 

image004La Fédération syndicale unitaire (FSU) vient de tenir son 10ème congrès fédéral du 31 janvier au 04 février 2022 à Metz. Le 9ème congrès s’était tenu du 9 au 13 décembre 2019 à Clermont-Ferrand.

Benoit Teste, de la tendance Unité Action, secrétaire général depuis décembre 2019, a été reconduit dans ses fonctions.

On lira la bio express de Benoit Teste dans Les Etudes sociales et syndicales « La FSU en bref » 25 janvier 2022.

image005

Absente dans le secteur privé, la FSU est très implantée dans l’Education nationale où elle est la première (34,9% des voix en 2018) et dans l’ensemble de la fonction publique de l’Etat ou elle est la deuxième (16,3%).

 

image006La CGT-Force ouvrière réunira son 25ème congrès confédéral du 30 mai au 3 juin 2022 à Rouen. Le précédent congrès, du 23 au 27 avril 2018 à Lille, fut particulièrement agité. Ces journées de la succession de Jean-Claude Mailly, qui avait succédé en 2004 à Marc Blondel, furent houleuses. Et le nouveau secrétaire général élu à ce congrès d’avril 2018, ne tint son poste qu’une demi-année seulement, avant une démission brutale.

Yves Veyrier, membre du Bureau confédéral depuis 2004, fut celui sur lequel les protagonistes surent s’entendre pour le choisir comme secrétaire général le 22 novembre 2018.

image007

Ses intentions ne sont pas à ce jour connues (1).

Les congrès de Force ouvrière ont cette particularité de rassembler dans la même salle pendant une semaine quelque 3000 délégués, contre un millier environ pour les autres confédérations.

L’audience électorale de Force ouvrière dans le secteur privé est stable (15,24% en 2021). Dans la Fonction publique de l’Etat, Force ouvrière est la première organisation (17,1% en 2018) et la troisième dans l’ensemble de la Fonction publique (18,1%).

 

image008La CFDT tiendra, quelques jours après, son 50ème congrès à Lyon, du 13 au 17 juin, quatre ans après le 49ème congrès qui s’était déroulé à Rennes du 4 au 8 juin 2018.

Si le congrès de la Force ouvrière se tiendra entre l’élection présidentielle (second tour = 24 avril 2022) et le premier tour des élections législatives (12 juin 2022), le congrès de la CFDT se déroulera très précisément entre les deux tours des élections législatives (12 et 19 juin 2022).

Laurent Berger, secrétaire général depuis novembre 2012, poursuivra son mandat. Il est fort probable qu’il ne l’achève pas pour passer le relais en cours de route à Marylise Léon secrétaire adjointe (il n’y a qu’un seul titulaire à ce titre) depuis 2018.

image010

Un changement de titulaire au poste de secrétaire général en cours de mandat ne serait pas une nouveauté à la CFDT. Nicole Notat, secrétaire générale, avait passé le relais à François Chérèque en mai 2002, au cours du 45ème congrès (lequel décida que les congrès auraient lieu désormais tous les quatre ans). Mais celui-ci passa le témoin à Laurent Berger à mi-mandat, entre le 47ème congrès de juin 2010 et le 48ème congrès d’avril 2014.

L’audience de la CFDT est stable dans le secteur privé (26,77% en 2021). Elle occupe désormais la première place, du fait de l’affaiblissement électoral de la CGT. Dans la Fonction publique, elle est la deuxième organisation (19,0% en 2018).

 

image010L’UNSA qui avait tenu son 7ème congrès du 2 au 4 avril 2019 à Rennes organisera le 8ème congrès en 6 au 8 juin 2023 à Dijon.

Laurent Escure, quatrième secrétaire général après Martine Le Gal (1993-1994), Alain Olive (1994-2011) et Luc Bérille (2011-2019) amorcera alors un deuxième mandat.

image011

Dans le secteur privé, l’UNSA a une audience modeste quoique en nette progression (4,26% en 2013, 5,99% en 2021). Dans la Fonction publique de l’Etat, elle est la troisième organisation (15,9%)

 

image012La CFE-CGC tiendra son 38ème congrès les 22 et 23 mars 2023 à Tours. Le précédent s’était tenu les 9 et 10 octobre 2019 à Deauville. Il avait vu la réélection de François Hommeril à la présidence de l’organisation (avec la CFTC, la CGE-CGC est doté d’un président et non pas seulement d’un secrétaire général). François Hommeril, élu président en 2016, n’a pas à ce jour exprimé son souhait d’être ou de ne pas être candidat à sa propre succession.

image013

Les scores électoraux sont en progression.  La CFE-CGC tire un bénéfice certain de l’évolution du salariat qui voit grandir la population de l’encadrement (2èmes et 3èmes collèges aux élections CSE), alors que le nombre d’ouvrier se réduit chaque année. La France compte aujourd’hui davantage de cadre que d’ouvriers.

Dans le secteur privé, la CFE-CGC est passée de 9,43% des voix en 2013 à 11,92% en 2021. Elle est très peu présente dans la Fonction publique (3,4%) à l’exception du ministère de l’intérieur, grâce à son syndicat Alliance (31,8% en 2018).

 

image014La CGT tiendra son 53ème congrès confédéral du 27 au 31 mars 2023 à Clermont-Ferrand.

Le précédent s’était tenu du 13 au 17 mai 2019 à Dijon et celui-ci était envisagé pour octobre 2022. Si les statuts de la CGT prévoient (article 27) que le congrès se réunit tous les trois ans, on observe ici un sérieux dépassement. La succession de Philippe Martinez au poste de secrétaire général (il y a été nommé en février 2015) fait partie des sujets à venir, même si à ce jour l’intéressé ne s’est pas exprimé. Les ambitions se manifestant mezzo voce et d’aucuns aimeraient bien voir le titulaire se diriger vers la gare de départ en retraite.

image015

Mais la question essentielle n’est pas là. Philippe Martinez fait ce qu’il peut à la tête d’une confédération dont les composantes professionnelles (les fédérations) ont manifestement pris de plus en plus leur autonomie par rapport à la ligne confédérale. Autonomie dans les positions et aussi autonomie dans le fonctionnement, les finances et la gestion. En un mot, l’esprit confédéral se réduit.

Le manque de projet, d’initiative, d’adaptation aux évolutions du monde du travail, l’absence de conquête vers les secteurs nouveaux de recrutement maintiennent la CGT dans ses bastions traditionnels : fonction publique, grandes entreprises publiques et privées.

L’affaiblissement électoral de la CGT est continu. Aux élections professionnelles du secteur privé (CSE aujourd’hui), elle avait obtenu 26,77% des suffrages exprimés en 2013. En 2017, elle obtenait 24,85% et en 2021 22,96%, dépassé de ce fait par la CFDT (26,77% en 2021). Dans la Fonction publique en revanche, la CGT conserve la première place (21,8% en 2018), notamment grâce à ses bons résultats dans la fonction publique territoriale (28,8%) et la fonction publique hospitalière (31,4%), deux secteurs où elle est la première.

Solide organisation, la CGT peut compter sur un réseau d’implantations locales fort (803 unions locales), sur un appareil de militants formés, sur des modes de fonctionnement structurés.

Pour mesurer sa capacité à rebondir, le prochain congrès -dans un an- sera essentiel.

 

image016La CFTC avait tenu son 53ème congrès du 5 au 8 novembre 2019 à Marseille. Le 54ème congrès se déroulera du 14 au 17 novembre 2023 à Rennes.

Cyril Chabanier a succédé en novembre 2019 à Philippe Louis à la présidence de la confédération. Il sera candidat à sa propre succession.

image017

La CFTC maintient son audience électorale dans le secteur privé : 9,30% en 2013, 9,49% en 2017, 9,50% en 2021. Tout comme la CFE-CGC, elle est très peu implantée dans la fonction publique (2,9% en 2018).


(1) Actualisation : le 24 février 2022, lors d’une commission exécutive confédérale, Yves Veyrier a annoncé qu’il ne briguera pas un nouveau mandat de secrétaire général.

 tableau age capitaine

Sur Europe 1 le 01 mai 2022
« Le quinquennat sera-t-il social ? »

2021 12 16 BFMTV

Sur France Info TV le 28 avril 2022
« 1er mai : que représentent les syndicats en France ? »

 202205 001a

 

Les Mardis de l'IST

Connaître, échanger, se préparer

  • Décrypter les évolutions du climat social en France et dans les entreprises
  • Partager les expériences d’entreprise
  • Echanger avec des invités de haut rang
  • Anticiper et préparer son entreprise aux nouvelles organisations du travail et des relations sociales

Vous êtes : DRH, responsable affaires sociales, juriste en droit du travail
Inscrivez-vous :
Les Mardis de l’IST : 5 rencontres par an en visio-conférence (via Teams), une documentation d’appui, une relation permanente avec les experts de l’IST.

- -  Renseignements, inscription - -